Et ça continue...

Publié le par Street Dancer

Ah oui, ben tiens, fallait pas que j'oublie de mettre le début :

Les aventures de Jack Pott et le Temple Perdu

by Maxence Dworaczek

 

Épisode 1

 

Il faisait chaud et Jack en avait plus que ras la casquette (tant qu’à faire un vieux truc tout pourri autant mettre des vieilles expressions toutes pourries dedans) parce qu’en plus il devait se taper un porteur noir qui connaissait 33 langues, toute l’encyclopédie, qui n’avait jamais reçu d’éducation et qui avait trouvé la théorie de la relativité en cherchant la théorie de la gravitation universelle quand il était aux toilettes et que Jack avait du prendre parce qu’il n’avait pas pu se payer un porteur décemment analphabète et qui ne sait dire que « oui missié » et « oui bwana », vu que sa mère voulait pas. Ils s’étaient d’ailleurs bien engueulés parce qu’il allait avoir la honte alors que tout les autres aventuriers allaient exhiber leur super porteur noir et puis ça ne faisait pas sérieux, tous les porteurs noirs devaient avoir l’air con pour flatter la xénophobie du regardeur de films, du lecteur de BDs et tout …. Nan là franchement c’est pas juste… Mais heu ! Nan j’irai pas au lit !!!!…hum … Mais je m’ égare… Donc alors voilà, il est obligé de se taper un porteur ridicule, et ce n’est pas fini ! Comble du comble, il y a sa meuf qui a insisté pour venir ! Et comme elle n’est pas commode c’est une joyeuse aventure qui s’annonce , les copains ! Lui qui était venu pour draguer (un aventurier au beau regard ‘achement mystérieux, ça les fait toutes craquer …. ‘Y a qu’ à voir James Bond ! bon d’ accord, c’est pas pareil, mais c’est la même chose, non ?), eh ben ça va être l’éclate, cette escapade ! Avec un nom pareil, on s’attendrait à voir un Gontran Bonheur eh ben non ! En fait de regard mystérieux c’est des cernes qu’il va avoir, le pauvre !

Donc voilà, il a chaud, il en a marre, c’est pas marrant, et où est passée la boussole nan mais c’est pas vrai cette bonne femme qui range tout n’ importe comment ! ah la voilà…. Et comme par hasard l’aiguille est cassée nan mais c’est pas vrai ça il est perdu en plein milieu de la jungle, avec un Black de 200 de QI et une fille caractérielle à 100 000 km de toute habitation, il fallait bien ça pour dramatiser l’histoire encore un petit peu, c’ est vrai ! Ç’aurait fini par ne plus faire assez pitié, il y avait trop de moments heureux, c’est ça ?! Bordel si il mettait la main sur le scénariste de cette histoire pourrie ……… Mais Jack ignore qu’en ce moment, des yeux inconnus l’observent …..

Et puis allons-y gaiement pour l'épisode 3
Tadadadam !!!

Épisode 3

 

« Atchoum ! …éternuer.

-          A vos souhaits …

-          Merci … Bon, qu’est-ce qu’on fait ?

-          Bah, je sais pas, qu’est-ce que vous proposez ? »

 

Question superflue. Le groupe se fit porter (le narrateur aimerait dire sans ménagement mais dans cette histoire pourrie même les Indiens du trou du cul du monde ont entendu parler du traité de Stockholm. Ça les a bien faits rire.) sans ménagement (je vous disais que ça les avait fait rire) pour arriver dans un village caché (je profite de la parenthèse que je me suis gracieusement offert pour signaler que si le trou du cul du monde se trouve en Amazonie, alors on a pas à se plaindre par rapport à l’odeur du Diesel, vu que d’après les chercheurs l’Amazonie est le poumon de la planète ; soit le rédacteur de cette pauvre histoire a des notions peu précises de l’anatomie, soit on comprend pourquoi il y a autant de pollution dans le monde).

 

Le susdit groupe arriva donc à ce village caché dans la jungle. Et paf, un truc vachement original : ils se firent attacher à des poteaux et les Indiens se mirent à danser la Macarena autour d’eux. Supplice des supplices. Arriva ensuite un Indien comme tant d’autres qui parla :

« Le grand Magicien blanc vouloir vous rencontrer.

-          Ça te dirait pas de parler correctement ?

-          Eh vas-y abuse toi pas c’est un alexandrin l’autre là ….

-          Aaaaaaaaaaaaaaaaaah ok, désolé, franchement. Je m’étais pas rendu compte.

-          Bon, c’est fini, oui ?

-          Qui c’est, ça, encore ?

-          Ca doit être… le grand Magicien blanc ?

-          Vous avez l’œil, vous.

-          Ça doit être ces habits pour le moins … équivoques …

-          La classe, hein ? C ‘est du Reebok.

-          Sans blague ?

-          Pas mal, j’avoue. Mais vous savez, ce petit ensemble « explorateur de la jungle » en fait, c’est Adidas, mais il faut avouer que ça ne se voit pas trop, non ?

-          Aaaaaaaah, oui. C’est pas mal. Assez rétro, non ?

-          Aaaaaaaaaaah, mais je ne vous permets pas !

-          Eh oh, qui est-ce qui est attaché à un poteau, ici ?

-          Hum.

-          Avant de commencer la cérémonie, il faut que, par les pouvoirs qui me sont conférés par IBM …

-          IBM ? Les grandes entreprises ont des filières vraiment partout.

-          ….je dois vous lire vos droits.             

-          Typiquement américain, c’est bien IBM.

-          Vous n’avez pas le droit de garder le silence. Tout ce que vous hurlerez pourra être retenu contre vous.

-          Encore plus américain. Cela n’augure rien de bon pour la suite, me semble-t-il. »

 

Nous voici arrivés au moment où le lecteur, à moins d’être résolument débile, sait que l’écrivailleur de ce modeste (très)  ouvrage (hum) va introduire une connerie dans le style, euh je sais pas, moi : «dansons tous la schlounga !» . Eh bien, vous le saurez dans :

 

LE PROCHAIN EPISODE !!!!!!!!!!

Publié dans leblogquinexistepas

Commenter cet article